Déc 26

Quand le Seigneur reviendra, trouvera-t-il encore la foi ?
Oui, probablement aux Philippines, en Afrique ou ailleurs… mais ici dans le Hainaut ? Dans le diocèse de Tournai ?

Notre évêque s’inquiète… et ses questions sont concrètes : comment aujourd’hui dans le Hainaut, notre Eglise est-elle signe et action du Christ ?
En effet, depuis le jour où le Christ a rejoint son Père, c’est aux chrétiens d’être ses bras, ses mains, son Corps… c’est aujourd’hui à l’Eglise, d’annoncer un Dieu d’amour, de soulager, guérir, pardonner, accompagner tous les hommes et en premier les plus fragiles… et tout particulièrement aujourd’hui, dans un monde en manque de repères, d’espérance, où l’individualisme est roi, où dès le plus jeune âge on cherche à faire de chacun de nous des battants avec toutes les conséquences que nous connaissons…
Comment inviter à devenir témoin de cet amour de Dieu ? Et, pour y arriver, quels sont les lieux chez nous où l’on aimerait se rendre comme à la fontaine pour trouver ou retrouver la source de cet amour, et pouvoir en vivre ?

Et puis, comment aider les familles à grandir dans la foi, à transmettre le Christ ?
Non pas d’abord ou pas seulement transmettre des valeurs morales ou la récitation de prières mais éveiller les enfants à la confiance en un Dieu Père qui les aime et ne les laissera jamais tomber.

C’est pour nous écouter avant de prendre des décisions que notre évêque convoque un synode (assemblée délibérative) qui va durer deux ans.
Nous serons appelés à donner notre avis en y réfléchissant avec d’autres, entre février et mai 2012.
Les informations passeront entre autres, par le Journal Dimanche, le site internet et le semainier.
Retenez déjà à l’agenda la date du 11 février à 15h à Mons (Eglise Ste Elisabeth) pour la célébration de lancement la plus proche de chez nous.
Portons ensemble dans la prière cette démarche synodale !

Répondre

preload preload preload