Jan 24

En août dernier, les fourmis.terre revenaient du Burkina Faso. Elles y avaient passé plus d’un mois et participé à la construction de plusieurs classes dans le cadre de l’école Somdé de Kossoghin, l’école de Pierre Sawadogo.

Ainsi se clôturait le 12e chantier de notre association.

En 22 ans, nous avons ainsi mené 2 projets en Amérique Latine, 1 projet en Thaïlande et 3 projets en Inde. Surtout, nous sommes allés à 6 reprises au Burkina Faso pour aider à fonder puis pour contribuer à développer l’école primaire (doublée aujourd’hui d’une importante école secondaire) de cette banlieue de Ouagadougou.

Des centaines d’amis nous ont apporté leur soutien durant cette période. Et nous comptons sur eux pour la poursuite des projets engagés.
Ce 6 février, nous vous donnons rendez-vous à l’Ecole Normale de Braine-le-Comte (en remerciant sa direction de nous accueillir de manière toujours aussi encourageante) pour notre soirée crêpes. Vous pouvez consulter ici.

Nous vous disons donc « À bientôt »

Les fourmis.terre

infos : 0486/45.14.22

Si vous ne pouvez nous rejoindre, un don est toujours le bienvenu sur le compte de l’asbl Enfants du Monde BE91 2700 2853 0076, avec la mention, « projet 2017 fourmis.terre » (déduction fiscale à partir de 40 euros).

Jan 24

Eglises

En voici le dernier numéro, cliquez sur : AEC0066 c

Mot(s) clé(s) :
Jan 16

5 Sur nos routes des hommes, des femmes, des enfants fuient les guerres, le terrorisme, la famine.  Parmi toutes ces populations déplacées, probablement un enfant est né sous une tente ou dans un abri précaire.   Il n’était donc pas difficile de relier notre quotidien à la naissance de Jésus, venu sans le sous, comme le plus démunis.

Mais comme dans toute famille, la venue d’un enfant est célébrée.

Joseph fut étonné de la Révelation.  Marie  a accepté son rôle de mère du Seigneur dans une confiance exceptionnelle.  les bergers ont tout arrêté pour aller à la rencontre de cet enfant qui vient épouser l’humanité.7

Par le chant, les images parfois difficiles à regarder, par cette histoire extraordinaire racontée et  vécue par les enfants de la crèche… L’esprit de Noël était là !

Nous étions profondément unis et en lien avec tous les laissés pour compte de notre société.

La fête fut belle. Merci à tous les enfants qui étaient dans la crèche vivante, merci aux jeunes et moins jeunes : musiciens, chanteurs, lecteurs…

Merci à vous tous qui étiez présents pour célébrer Notre Seigneur.

 

C’était aux Ecaussinnes – église de Marche – le 24 décembre 2015 !

 

Ne nous endormons pas …

en 2016, nous avons encore à ouvrir les yeux et le coeur !

Voir toutes les photos

Jan 08

Eglises

En voici le dernier numéro, cliquez sur : AEC0065 c

Meilleurs vœux 2016 dans la joie de vivre ensemble l’année de la Miséricorde.

 

Mot(s) clé(s) :
Jan 04

2015-12-22 13.38.00Pendant ces vacances de Noël, les enfants en année 3, selon le nouveau projet de catéchèse (1), étaient invités à vivre une journée temps fort à Tournai.

L’enjeu de cette activité était d’approfondir le sens du baptême et plus largement de l’initiation chrétienne.

Un premier objectif : traverser notre diocèse pour rejoindre la cathédrale et peut-être rencontrer notre évêque.

Mission accomplie : nous avons mesuré la distance qui nous sépare de Tournai et sous forme de jeu, profité du trajet pour découvrir que notre évêque s’appelle Guy Harpigny et qu’il est le 100e évêque de Tournai (ou presque !)… mais aussi que depuis le début du christianisme, au fur et à mesure de l’évangélisation, des territoires ont été confiés à de nouveaux apôtres que l’on a appelés « évêques ». Ils nous relient à eux à travers le temps.

Notre évêque est ainsi pour nous un de ces successeurs à qui le Seigneur a confié la mission d’annoncer l’amour de Dieu pour tous les hommes et de les baptiser au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit.

Evoquer la mission de notre évêque et avoir ensuite la chance de le rencontrer personnellement nous ont en quelque sorte reliés au Seigneur et à son désir de nous voir vivre de la Vie de Dieu.

Au cours de l’eucharistie à laquelle nous avons participé, notre évêque nous a félicités et encouragés à vivre de l’Esprit Saint – déjà reçu au baptême. Il nous a conseillé de L’écouter nous parler au fond du cœur et de discerner avec Lui à quelle mission Il nous appelle chacun.

Nous avons compris que même si ce n’est pas Monseigneur Harpigny personnellement qui vient confirmer à Braine-le-Comte, le 15 mai prochain, nous serons reliés à lui, par le prêtre délégué qu’il nous enverra et par le Saint-Chrême qu’il aura lui-même consacré quelques jours avant Pâques pour tout le diocèse.

Et nous savons maintenant que l’église cathédrale est un peu notre église à nous tous.

Nous nous sommes émerveillés devant la cathèdre – siège de l’évêque – ou la cuve baptismale géante qui permet de plonger des adultes au jour de leur baptême ou de quelques riches représentations de scènes bibliques.

L’après-midi, nous avons aussi eu la chance de rencontrer une religieuse de la communauté qui vit au séminaire – les Sœurs de l’Assomption. Religieuse joyeuse et heureuse d’avoir choisi de vivre à la suite du Christ : une vie toute donnée aux autres… elle nous a parlé de vie fraternelle, de joie et de bienveillance mais aussi de la force du pardon pour vivre ensemble dans une communauté religieuse. Et nous avons fait le rapprochement avec nos vies en famille.

Nous avons découvert aussi la librairie diocésaine et toutes ses richesses. C’est là que nous avons écouté un récit biblique qui raconte comment Dieu a choisi David pour être le roi de son peuple.

Mais à bien l’écouter, ce récit nous a progressivement parlé… à nous aujourd’hui… Au jour du baptême et de la confirmation, le Seigneur ne nous choisit-il pas ? Ne nous marque-t-il pas d’huile pour nous consacrer ? Ne nous confie-t-il pas, à chacun, une mission au service de nos frères et sœurs ?

Notre passage à Tournai s’est terminé à la chapelle du séminaire, un havre de paix et de beauté pour nous tourner vers le Seigneur et lui dire merci pour ce qui a été donné tout au long de cette journée.

C’est là que les enfants ont reçu de la part de la communauté chrétienne de Braine/Ecaussinnes, un Nouveau Testament. Il contenait un signet avec une parole encourageante d’un chrétien de l’Unité pastorale.

Merci à chacun ! Merci au Seigneur !

Voir toutes les photos

 

(1) Le nouveau projet diocésain de catéchèse – en application depuis le 1er septembre 2015 – propose trois années de cheminement en continu pour recevoir, après un an la première communion (et le baptême pour ceux qui ne l’auraient pas reçu en bas âge) et après deux années supplémentaires, le sacrement de confirmation.

preload preload preload